logo

feuilles

L’intérêt des levures et des probiotiques chez le cheval?

Intérêt des levures chez le cheval

La levure est un champignon unicellulaire capable de transformer de la matière organique en d’autres éléments en fonction de la voie métabolique exécutée : voie fermentaire ou voie oxydative.

Les différents types de levures

  • La levure de bière : est une levure morte issue de l’industrie agroalimentaire. Cette levure est utilisée pour produire des alcools, des médicaments, des produits alimentaires comme les produits de boulangerie. Une fois son travail terminé, cette levure est filtrée et déshydratée pour produire une matière première que l’on nomme levure de bière. Il s’agit donc d’un prébiotique dont l’intérêt est sa teneur en éléments nutritionnels (vitamines du groupe B ou acides aminés).

 

  • Les levures vivantes: les levures vivantes également nommées levures actives sont distribuées au cheval encore vivante (oui ça peut paraître horrible ! 😊) . Elles vont donc interagir dans l’appareil digestif du cheval avec les autres microorganismes et les constituants alimentaires (fibre, aliments concentrés…) et apporter bien-être au cheval. Il s’agit de probiotique…mais on revient sur ces nombreuses vertus plus loin dans cet article !

 

  • Extraits de levures : il s’agit le plus souvent de parois de levures (partie externe des levures) ou de cytoplasmes de levures (l’intérieur des levures) qui possèdent des caractéristiques techniques intéressantes pour améliorer le bien-être du cheval. Par exemple certaine parois de levures ont la capacité de capter les mycotoxines présentes dans les fourrages.

 

Focus sur les levures vivantes et leur intérêt sur la santé du cheval :

Les levures vivantes (Saccharomyces cerevisiae) ont largement fait leurs preuves de leurs  bienfaits sur la santé du cheval en améliorant la santé du microbiote intestinale.

Pour ce faires les levures vivantes agissent de différentes manières :

  • Elles consomment l’oxygène du tube digestif rendant ainsi le milieu plus favorable au développement des bonnes bactéries qui digèrent la fibre comme le foin ou l’herbe.

 

  • Les levures vivantes entrent en compétition avec les bactéries lactiques qui produisent de l’acidité dans l’intestin du cheval. Ces mauvaises bactéries ont tendance à se surdévelopper lorsque la ration est trop riche en sucres solubles ou en amidon par exemple faisant baisser le pH dans l’intestin. En présence de levures vivantes le pH intestinal est alors moins acide et il donc plus favorable au développement d’une bonne flore bactérienne qui digère la fibre du foin (les bactéries cellulolytiques). Il y a une diminution des acidoses intestinales et une diminution des inflammations des parois intestinales.

 

  • Un autre intérêt des levures vivantes est leur capacité à déstructurer les parties des fibres non digestible pour le cheval (lignine) afin de rendre les fractions digestibles (cellulose et hémicellulose) plus accessible aux bactéries cellulolytiques. Le microbiote étant mieux nourri, son développement et sa santé sont renforcés. C’est ce qui permet au cheval de mieux valoriser sa ration de fourrage.

  • Enfin les levures vivantes, lorsqu’elles meurent (oui les pauvres… ☹) elle deviennent une source de prébiotique en apportant des nutriment hautement assimilables par le cheval et par le microbiote en apportant notamment des acides aminés et des vitamines du groupe B.

 

Par conséquent, grâce à ces différents modes d’action les levures vivantes permettent une augmentation du microbiote intestinal tout en diminuant le développement des mauvaises bactéries lactiques ou des bactéries pathogènes comme les E.coli ou les salmonelles.

Des études ont également montré l’intérêt des levures vivantes sur la prévention des ulcères gastriques. L’utilisation au quotidien des levures vivantes sur des chevaux à l’entrainement diminue l’apparition des ulcères chez les chevaux ne présentant pas d’ulcère et atténue les lésions sur les muqueuses gastriques des chevaux présentant déjà des ulcères.

Grâce à une amélioration de la santé du microbiote on améliore la santé générale du cheval :

  • Les mauvaises fermentations intestinales disparaissent, les chevaux ballonnés évacuent les gaz et ils retrouvent du confort.
  • On améliore la qualité des crottins chez les chevaux en diarrhée ou faisant des crottins qui ne sont pas bien formés.
  • On aide un cheval en manque d’état à reprendre du poids.
  • Les levures vivantes permettent de baisser la quantité d’aliment d’une ration puisque la fibre du fourrage est mieux valorisée.
  • On prévient les coliques.
  • Les levures préviennent les récidivent d’ulcères.
  • On améliore l’état général du cheval ainsi que de son comportement (plus calme).
  • On sécurise les rations riches en amidon afin de diminuer les effets néfastes de ces dernière.
  • Chez les chevaux immuno-déprimés (cushing, piro like…), l’amélioration de la santé du microbiote agit de façon positive sur l’immunité du cheval. Le cheval retrouve alors sa vitalité.
  • Suite à un évènement stressant comme une opération, un séjour en clinique, une saison de compétition, un long transport… les levures vivantes apportent du confort au cheval et préviennent les troubles digestifs et intestinaux.

Levures vivantes « sélectionnées » vs levures vivantes « sauvages », quelles différences ?

On trouve dans les compléments alimentaires vendus sur le marché deux types de produits qui utilisent des levures vivantes.

Il y a tout d’abord des produits qui se présentent comme des probiotiques contenant des levures vivantes et d’autres bactéries. Or lorsque l’on regarde de plus prêt l’étiquette, aucune information n’apparait concernant la souche de levure ou le nombre de ces levures présentent dans le produit en question. Ces informations n’apparaissent pas car elles ne sont tout simplement pas connues. On parle alors de souche de levures « sauvages ». Ces compléments alimentaires sont des coproduits de fermentation dont la production initiale est non standardisée et réalisée dans le but de fabriquer des produits qui ne sont pas destinés à l’alimentation du cheval. Ces compléments alimentaires sont d’ailleurs pauvres en levure vivante puisque qu’ils sont obtenus par déshydratation et les levures vivantes détestent les fortes températures ! Ces produits s’apparentent plus à de la levure de bière qui est un prébiotique. Ce sont de compléments alimentaires assez odorants (odeur aigre) qui ne sont pas stable à la conservation. Aucune étude n’a prouvé l’efficacité de ces produits. Néanmoins un avantage à ces compléments alimentaires est leur tarif attractif.

Les deuxième type de compléments alimentaires contenant des levures vivantes vendus sur le marché contiennent des levures « sélectionnées ». Ces levures sont issues de souches standardisées et sont élevées dans des laboratoires spécialisés qui maitrisent la croissance et la production de ces champignons unicellulaires. On reconnait ces levures vivantes car elles sont clairement indiquées sur l’étiquette du complément alimentaire avec un nom de souche et une concentration de population. Par exemple dans le Flor’Biotik elles sont indiquées comme suit :  Saccharomyces cerevisae (CNCM I-1077) (4b1711) 300 000 000 000 UFC (Unité Formatrice de Colonie). L’avantage de ces levures vivantes c’est que de nombreux essais sur le cheval ont été réalisés afin d’affiner la sélection pour les rendre efficace. Les effets de ces levures sur la santé du cheval sont prouvés depuis de nombreuses années à la fois par les laboratoires qui les produises et par les centres de recherche tel que l’INRAE (Institut National de Recherche Agronomique et Environnemental).

 

Comment distribuer des levures vivantes à son cheval ?

La durée de vie des levures vivantes dans le tube digestif du cheval est assez courte. On estime qu’il faut 3 semaines pour ensemencer complétement le tract digestif du cheval en levure. La durée d’utilisation de ce probiotique est donc à minima de 3 semaines même si on peu constater au bout de quelques jours de distribution les effets bénéfiques sur le cheval.

Il faut éviter les cures courtes ( du type 1 semaine), fréquentes et saccadées car les effets des levures ne seraient pas optimal pour les raisons évoquées précédemment et le microbiote intestinale a horreur des variations fréquentes.

Les levures vivantes comme le Flor’Biotik s’utilisent donc soit en cure de 3 semaines (70gr/jour) chez des chevaux ballonnés, en diarrhée, en fort manque d’état, suite à un stress court (transport, opération…). Mais il peut s’utiliser au quotidien (à 35gr/jour) sur des chevaux sensibles aux ulcères, aux coliques, chez les chevaux qui ont du mal à garder de l’état (vieux chevaux ou chevaux type pur-sang) et également en période de compétition.

Tous les articles
fleur 1

Quel produit Mila Moka pour votre cheval ?

Commencer
fleur 2

Mila Moka vous garantit...

Efficacité

L’efficacité et le conseil au cœur de notre démarche d’experts en nutrition

Efficacité

Une communauté d’amoureux et de passionnés de chevaux

Efficacité

Des produits
Made in France

Efficacité

Une démarche responsable, de la production à la livraison

Nous
contacter