Maladies et pathologie de votre cheval

Les diarrhées du cheval : causes, traitements et solutions

Les diarhées du cheval : causes, traitements et solutions

La diarrhée correspond à une émission de selles molles et plus fréquentes. Elle n’est pas une maladie mais un symptôme consécutif à une pathologie sous-jacente. Le challenge sera alors de tenter de trouver la cause de cette diarrhée afin de pouvoir optimiser sa prise en charge. Chez le cheval, les diarrhées sont dues à des atteintes du colon et/ou du caecum. On distinguera la diarrhée aigue qui apparait brutalement, de la diarrhée chronique qui s’installe progressivement et dure plus de 3 semaines.

Pourquoi mon cheval peut-il présenter de la diarrhée ?

Il existe plusieurs causes à l’origine de la diarrhée chez le cheval :

  • Le stress : qui peut survenir suite à un transport par exemple, à un concours, un changement d’écurie… ;
  • Des parasites : il peut y avoir une infestation parasitaire trop importante, notamment celle de petits strongles. En effet, les larves de petits strongles vont se nicher dans la paroi du gros intestin du cheval durant l’hiver. Dans ce cas-là, on observera une diarrhée plutôt chronique. Si cette parasitose n’est pas traitée à temps, au printemps ces larves vont quitter la paroi de l’intestin et provoquer une grosse inflammation intestinale, qui, en cas d’infestation massive, peut provoquer de grosses diarrhées chez le cheval ;
  • L’alimentation : une transition alimentaire trop rapide vers une alimentation plus riche comme par exemple une herbe riche de printemps ou une ingestion importante de granulés ;
  • Une intoxication : l’ingestion de glands peut entrainer une colite associée à une diarrhée profuse souvent hémorragique pouvant être mortelle pour le cheval ;
  • Certains médicaments : les anti inflammatoires non stéroïdiens et certains antibiotiques peuvent donner des épisodes de diarrhée chez le cheval ;
  • Des bactéries : certaines bactéries telles que des salmonelles et clostridies ;
  • Les ulcères gastriques
  • Des affections générales : maladie inflammatoire de l’intestin, tumeurs, atteintes hépatiques, rénales…

Que faire lorsque mon cheval présente de la diarrhée ?

Les diarrhées de faible intensité et qui sont ponctuelles peuvent être bégnines (diarrhée de stress par exemple) et sont susceptibles de passer tout seul.

Toutefois, lors de tout épisode de diarrhée, il est important d’évaluer l’état général de l’animal : si celui-ci présente des signes d’affaiblissement, des coliques, de la fièvre, ou qu’il est déshydraté, alors il est important de faire intervenir son vétérinaire le plus rapidement possible. Il faudra être d’autant plus vigilant pour les poulains chez qui l’état général et d’hydratation peuvent très rapidement se dégrader.

Le rôle du vétérinaire sera de tenter d’identifier la cause de la diarrhée, bien que cela ne soit pas toujours aisé, afin de pouvoir la traiter au mieux. Une coproscopie pourra être réalisée afin d’évaluer le statut parasitaire de votre cheval, ainsi qu’un bilan sanguin. Plusieurs autres examens complémentaires peuvent être proposés selon les cas : gastroscopie, échographie abdominale, culture bactérienne sur crottins, biopsie rectale.

Quels traitements médical pour la diarrhée ?

Lorsque la cause de la diarrhée est identifiée, il conviendra de la traiter. Malheureusement, il est parfois difficile de pouvoir trouver l’agent causal, et dans ce cas un traitement général symptomatique sera instauré.

En cas de parasitisme, une vermifugation adaptée selon les résultats de la coproscopie sera à mettre en place.

Selon l’état du cheval et la cause déterminée et si la situation le nécessite,  plusieurs médicaments peuvent être préconisé par votre vétérinaire comme les anti inflammatoires, antispasmodiques, antibiotiques… Nous conseillons cependant d’accompagner l’utilisation de ces derniers avec un probiotique tel que le Flor’Biotik afin d’éviter tout risque de dysbioses de la flore intestinale.

Pour les cas les plus graves, l’hospitalisation du cheval peut s’avérer nécessaire afin de faciliter l’administration de traitements ainsi que la pose de perfusions pour lutter contre la déshydratation.

Comment accompagner un cheval en diarrhée avec un complément alimentaire ?

L’utilisation de certains compléments alimentaire est intéressante dans le cas de diarrhée car ils peuvent avoir des effets mécaniques (absorption de liquide, captation d’éléments irritants) et interagir directement dans le tract digestif pour rétablir les bons équilibres propices à la formation de crottins normaux. Les compléments alimentaires comme le Flor’Biotik ou le Tek’Imun vont agir sur différents aspect de la diarrhée en :

  • Captant les excès d’eau grâce à des substances ayant un pouvoir absorbant comme les argiles.
  • Rétablir une flore intestinale équilibrée grâce aux fonctions des pré et probiotiques qui vont orienter le développement les bonnes bactéries (cellulolitique) et réduire la croissance des mauvaises bactéries.
  • Capter les pathogènes, réduire les inflammations et resserrer les liaisons entre les cellules épithéliales de la paroi intestinale avec l’aide de post biotiques comme les MOS et le FOS ;
  • Capter les toxines par l’action de liaison de certaines substances comme les argiles ou le lithothamne.

Ainsi on utilisera de préférence de Flor’Biotik (composition : argile, lithothamne, pré et probiotique) lors de diarrhée plutôt liées à une perturbation de la flore intestinale comme dans le cas d’une transition alimentaire mal maitrisée (mise à l’herbe, foin trop riche) ou après un vermifuge chimique ou lors d’un traitement antibiotique ou anti-inflammatoire. Le Tek’Imun  (composition : probiotique, post biotiques, plantes reconnus et testées pour leur  action antioxydante et anti-inflammatoire) sera utilisé plutôt lorsque la diarrhée s’associe avec des signes d’inflammation de la paroi intestinale comme c’est le cas pour le syndrome free fecal water (kostwaser) ou lors d’entérotoxemie (production massive de toxine dans l’intestin).

FLOR’BIOTIK 1,4 kg

15 avis
45.00 ou s’abonner et économiser 10%

Confort digestif et gastrique

Le FLOR’BIOTIK est un mélange de pré et probiotiques qui assure à votre cheval ou poney bien-être digestif et intestinal. Il permet une meilleure digestion et assimilation de la ration au quotidien.

Quand utiliser le FLOR’BIOTIK ?

  • En utilisation quotidienne, il aidera votre cheval à mieux valoriser sa ration (+10% de digestibilité). Idéal pour les chevaux qui peinent à garder de l'état.
  • Lors de troubles digestifs ou intestinaux. Réduit de 50% les gardes d'ulcère (distribué à 70g par jour pendant 3 semaines).
  • Recommandé lors de changement de ration, en cas de manque d’état, lors d’un épisode de diarrhée ou au moment du sevrage du poulain, avec une ration riche en céréales et en sucres.
  • Lorsque le cheval est en diarrhée, ballonné, présence de gaz, crottins mal formés.
  • Après un traitement médicamenteux (vermifuge, antibiotique, anti-inflammatoire).
Peut se distribuer seul sans aliment.

TEK’IMUN 1,4 kg

65.00 ou s’abonner et économiser 10%

Booster d’immunité et de confort digestif

Le TEK’IMUN est un produit complet qui contient des probiotiques, des postbiotiques et des extraits de plantes pour à la fois booster l'immunité du cheval, réduire le stress oxydatif et les états inflammatoires et rétablir un microbiote digestif sain.

Quand utiliser le TEK’IMUN ?

  • En début d’hiver, lors d’un déficit immunitaire.
  • Cheval présentant: sme (syndrome métabolique équin), cushing, fourbure (en prévention ou lors de crise), piroplasmose, maladie de lyme.
  • Syndrôme Free Fecal Water ( kotwasser )
  • Chez le cheval âgé.
  • En période de stress, en post-opératoire, après la mise bas et au moment du sevrage.

Transfaunation ou transplantation de microbiote fécal

Cette technique  consiste à prélever du crottin d’un cheval sain et de l’implanter dans le tube digestif d’un cheval en diarrhée afin de rétablir sa flore intestinale. Pour ce faire le vétérinaire prélève du crottin d’un cheval en bonne santé et indemne d’un parasitisme anormalement élevé. Le crottin est ensuite mélangé dans de l’eau et filtré avant d’être administré au cheval en diarrhée par sondage nasogastrique. Cette opération peut être réalisée plusieurs fois et à montrée de bons résultats sans pour autant atteindre 100% d’efficacité, puisque certains chevaux tendent à rechuter suite au traitement.

Mon cheval à la diarrhée, c’est grave ?

Lors de diarrhée, le pronostic varie selon la cause. Il ne sera pas grave en cas de stress léger ou de parasitisme léger à modéré. En revanche, il est plus réservé en cas d’atteinte de l’état général, ou de pathologie sous-jacente (tumeur...) Le pronostic est très réservé en cas de cyathostomose larvaire et d’intoxication aux glands. Une étude réalisée à l’école vétérinaire de Nantes sur des chevaux intoxiqués aux glands et hospitalisés entre 2011 et 2019, montre un taux de survie de seulement 44%1. En conclusion, la diarrhée chez le cheval est un symptôme à ne pas négliger chez le cheval car le pronostic vital peut être engagé selon la cause. En cas de doute sur l’état général de votre cheval, n’attendez pas et faites intervenir votre vétérinaire !

Article co-écrit par Dr. Joséphine Dorchies et Mila Moka

Bibliographie :

  1. Intoxication des équidés par les glands de chêne (Quercus spp.) : étude épidémiologique rétrospective de 25 cas hospitalisés au CISCO (2011 à 2018) / Paul Flambard ; sous la direction d'Anne Couroucé / Nantes : Oniris - Ecole Nationale Vétérinaire, Agroalimentaire et de l'Alimentation, 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *